Marie-Claude Bibeau

Votre députée de


Compton-Stanstead

Marie-Claude Bibeau

Votre députée de


Compton-Stanstead

Menu

De nouveaux outils pour les meilleurs scientifiques et chercheurs canadiens

Le gouvernement du Canada investit 13 millions de dollars dans la recherche et dans de nouveaux laboratoires et appareils à l’Université de Sherbrooke, ainsi que 280 000 $ dans la recherche en sciences sociales et humaines à l’Université Bishop’s

Des investissements appropriés permettent aux chercheurs de mener des projets révolutionnaires qui produisent des résultats étonnants, par exemple la réutilisation de matériaux composites pour fabriquer et réparer de l’équipement dans le secteur de l’aérospatiale, la détection et l’étude de la matière noire et le perfectionnement de la chirurgie non invasive du cerveau pour traiter des maladies comme celle de Parkinson et la sclérose en plaques.‎

C’est pourquoi le gouvernement du Canada, par l’entremise de la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI), investit dans de nouvelles infrastructures de recherche à l’Université de Sherbrooke. La ministre du Développement international et de la Francophonie, Marie-Claude Bibeau, a annoncé aujourd’hui, au nom de la ministre des Sciences, Kirsty Duncan, un investissement de plus de 11 millions de dollars par l’entremise du Fonds d’innovation de la FCI pour soutenir l’infrastructure de recherche à cette université.

Les fonds octroyés à l’Université de Sherbrooke font partie d’un investissement de 554 millions de dollars annoncé en octobre 2017. Ces fonds permettront de soutenir 117 nouveaux projets d’infrastructure à 61 universités, collèges et hôpitaux de recherche de partout au Canada.

La ministre Bibeau a également souligné l’appui consenti par le gouvernement du Canada aux chercheurs en sciences sociales et humaines, grâce à des investissements supplémentaires de 2,1 millions de dollars à l’Université de Sherbrooke et de 280 000 $ à l’Université Bishop’s. Ces fonds sont accordés par l’entremise de bourses et de subventions du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH), dans le cadre d’un investissement de 265 millions de dollars dans 3 300 projets de recherche en sciences sociales et humaines au Canada, qui a été annoncé en novembre 2017.

La recherche en sciences sociales et humaines a une incidence sur la vie de tous les Canadiens, notamment en ce qui touche l’éducation, la jeunesse, les collectivités autochtones, l’immigration, les réfugiés, la technologie et l’environnement. Les fonds octroyés par le gouvernement du Canada aideront les chercheurs à former des partenariats plus robustes avec le secteur privé et les organismes sans but lucratif en vue d’améliorer le bien-être des Canadiens dans les villes, les localités et les régions rurales partout au pays.

Citations

« Notre gouvernement est conscient qu’il faut offrir un soutien approprié aux scientifiques pour qu’ils puissent faire les découvertes qui ouvriront la voie à un avenir meilleur pour tous. C’est pourquoi le financement annoncé aujourd’hui est si important; il donne aux chercheurs et aux scientifiques l’occasion de poursuivre leurs travaux dans des secteurs où le Canada a un avantage concurrentiel. Les découvertes, les innovations et les compétences issues du travail de ces personnes brillantes seront très utiles pour améliorer notre vie, notre économie et notre prospérité future. »

— La ministre fédérale des Sciences, l’honorable Kirsty Duncan

« J’aimerais féliciter chaleureusement les scientifiques et les chercheurs qui reçoivent aujourd’hui des fonds pour leur travail novateur au sein de nos deux universités. Par exemple, les efforts des membres de l’équipe de l’Institut quantique, représentés par le chercheur Alexandre Blais, pourraient éventuellement permettre de traiter en quelques jours ou en quelques semaines des problèmes d’importance sociétale qui, à l’heure actuelle, prendraient l’équivalent de l’âge de l’univers à résoudre. Notre gouvernement est fier de soutenir ce travail de pointe. »

— La ministre fédérale du Développement international et de la Francophonie, l’honorable Marie-Claude Bibeau

« Notre appui à l’Université de Sherbrooke et à ses chercheurs demeure incontournable si nous voulons maintenir la compétitivité de nos regroupements de recherche et la qualité de nos infrastructures de recherche. La Stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation vise à doter le Québec des compétences, des moyens et des pratiques nécessaires à l’établissement d’un environnement qui favorise l’innovation et la valorisation des connaissances. Assurément, les retombées de la recherche peuvent mener à des innovations dans des domaines comme le développement territorial et la qualité de vie. »

— Le ministre provinciale de la Famille et ministre responsable de la région de l’Estrie, Luc Fortin

« L’un des objectifs de la Stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation 2017-2022 est de soutenir les chercheurs et les innovateurs pour assurer le foisonnement des idées, investir dans la recherche collaborative et les projets innovants et assurer l’accès à des infrastructures compétitives et leur financement. En favorisant les partenariats et le transfert de connaissances entre les acteurs de l’écosystème de la recherche et de l’innovation, deux volets indissociables du développement économique du Québec, notre cofinancement des projets du Fonds d’innovation de la FCI s’inscrit parfaitement dans cet objectif. »

— La vice-première ministre du Québec, ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique, Dominique Anglade

« Plus que jamais, la qualité des infrastructures de recherche se révèle un élément de rétention et de recrutement des chercheurs, une condition importante pour la formation de jeunes chercheurs et de personnel hautement qualifié, de même qu’un élément essentiel de la compétitivité des établissements de recherche du Québec. Il devient donc important d’investir dans ces infrastructures pour que le Québec puisse demeurer concurrentiel sur la scène nationale et internationale. »

La ministre provinciale de l’Enseignement supérieur et ministre de la Condition féminine, Hélène David

« Le Fonds d’innovation incite les établissements et leurs chercheurs à voir grand et à devenir des chefs de file mondiaux de la recherche de calibre mondial. Ce financement motivera les chercheurs à viser plus haut et à collaborer avec leurs collègues d’autres domaines, d’autres établissements et d’autres secteurs. Grâce à cet appui, les établissements peuvent miser sur leurs forces en recherche et mettre davantage l’accent sur celles qui produiront des avantages pour la société, la santé, l’environnement, l’économie et les Canadiens. »

— La présidente-directrice générale de la Fondation canadienne pour l’innovation, Roseann O’Reilly Runte

« L’innovation est un phénomène social en soi, ce qui signifie que les sciences sociales et humaines sont particulièrement importantes dans une société en évolution rapide. Les chercheurs financés par le CRSH peuvent nous guider à travers les changements importants qui se produisent dans la société. L’établissement au Canada d’une culture d’innovation dynamique à long terme est essentiel si nous voulons offrir un avenir prometteur à tous les Canadiens. »

— Le président du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada, Ted Hewitt

« Le financement accordé dans le cadre du Fonds d’innovation confirme une fois de plus le leadership national et international de l’Université de Sherbrooke en physique quantique et en microscopie électronique. De même, le CRSH reconnaît aujourd’hui l’excellence et les retombées de nos recherches sur les défis sociétaux et humains. Ces nouvelles contributions du gouvernement du Canada et du gouvernement du Québec nous permettront d’attirer et de retenir en région des jeunes de talent qui se consacreront à des recherches de premier plan, au sein de réseaux internationaux très prestigieux. »

— Le recteur de l’Université de Sherbrooke, Pierre Cossette

« La recherche constitue un élément essentiel du mandat de l’Université Bishop’s, qui doit se démarquer parmi les établissements postsecondaires du Québec, du Canada et au-delà de nos frontières. Les étudiants et professeurs-chercheurs de notre université doivent continuer à contribuer à la création de nouvelles connaissances et à la mobilisation de ces connaissances auprès des partenaires communautaires et des utilisateurs ultimes de ce savoir. Ils contribuent ainsi à l’innovation et au développement économique de la région, de la province et du pays. La recherche financée par le CRSH que nous célébrons aujourd’hui porte sur différentes sphères des sciences humaines et sociales dans lesquelles nos chercheurs ont une réputation nationale et internationale. Le financement accordé à leurs projets leur permettra également de continuer à développer des réseaux de collaborateurs, que ce soit aux États-Unis, en Espagne ou dans le cadre de différentes missions de paix des Nations Unies, et ainsi de poursuivre leur excellent travail en partenariat au-delà de nos frontières. »

— Le vice-principal académique de l’Université Bishop’s, Miles Turnbull