Marie-Claude Bibeau

Votre députée de


Compton-Stanstead

Marie-Claude Bibeau

Votre députée de


Compton-Stanstead

Menu

La légalisation du cannabis au Canada

La légalisation du cannabis au Canada

Ça y est, le cannabis est maintenant légal au Canada. Mais il ne faut surtout pas croire qu’il fait son entrée dans nos communautés. Au contraire! Les jeunes Canadiens étaient déjà les plus grands consommateurs de cannabis des pays développés. Il était déjà facile de s’en procurer auprès de vendeurs associés au crime organisé et de qualité douteuse, sinon dangereuse.

Notre gouvernement ne banalise pas le cannabis. Personnellement, je n’ai jamais été en faveur de la consommation, mais j’appuie la légalisation et la réglementation parce que je crois que nous allons mieux protéger nos jeunes. Cela va nous obliger, comme parents et comme société, à nous sortir la tête du sable.

Quoique le cannabis ait des vertus thérapeutiques et qu’il soit acceptable que des adultes en consomment de façon récréative, il peut aussi avoir de lourdes conséquences sur le développement du cerveau et la santé mentale. La consommation de cannabis réduit évidemment nos facultés et peut causer de graves accidents de la route ou du travail.

Notre gouvernement reconnaît tout cela et c’est parce que l’ancien système de prohibition s’est avéré un échec que nous avons décidé de prendre le taureau par les cornes. Nous amplifions les campagnes de sensibilisation comme il a été fait avec succès pour l’alcool au volant et la cigarette. Nous améliorons la formation et les équipements mis à la disposition de nos policiers. Nous investissons dorénavant dans la recherche. Le cannabis n’est plus un tabou.

Le cannabis est toujours interdit aux jeunes. Dorénavant, ceux qui feront l’erreur d’en consommer seront sanctionnés, mais ne verront pas le reste de leur avenir hypothéqué par un casier judiciaire. Par contre, les adultes qui seront arrêtés pour avoir donné ou vendu du cannabis à des jeunes seront jugés criminellement beaucoup plus sévèrement qu’avant.

Comme pour tout changement, il y aura une période d’adaptation. On doit apprivoiser la bête. Il faut en parler avec nos jeunes, nos locataires ou nos employés. La gestion du personnel n’est jamais simple, l’éducation encore moins. Il nous faut, comme adulte et comme société, avoir le courage d’aborder des sujets délicats qui nous sortent de notre zone de confort. Le temps est venu de le faire pour protéger nos jeunes des dangers associés au cannabis.

 

Marie-Claude Bibeau, c.p.

Députée de Compton-Stanstead

Ministre du Développement international