Marie-Claude Bibeau

Votre députée de


Compton-Stanstead

Marie-Claude Bibeau

Votre députée de


Compton-Stanstead

Menu

Le gouvernement du Canada investit dans le secteur manufacturier de pointe du Québec afin de promouvoir l’innovation et de créer des emplois pour la classe moyenne.

Aujourd’hui, le ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, l’honorable Navdeep Bains, a annoncé que le gouvernement fédéral investira jusqu’ à 21,1 millions de dollars dans l’entreprise de fabrication de pointe TEKNA Systèmes plasma Inc. Le ministre Bains était accompagné de la ministre du Développement international et de la Francophonie et députée de Compton-Stanstead, l’honorable Marie-Claude Bibeau, et du ministre de la Famille et ministre responsable de la région de l’Estrie, Luc Fortin, qui a annoncé un investissement provincial de 9,4 millions de dollars. La valeur totale du projet s’élève à 128,4 millions de dollars.

Cet investissement dans la fabrication de pointe contribuera à créer 170 nouveaux emplois à Sherbrooke, à attirer les investissements étrangers directs et à aider TEKNA à produire des poudres métalliques novatrices utilisées dans la fabrication additive et la fabrication de produits électroniques. La fabrication additive, également connue sous le nom d’impression 3D, permet de concevoir des pièces métalliques complexes plus légères, plus efficaces et plus respectueuses de l’environnement que les pièces fabriquées de façon conventionnelle.

Le projet de TEKNA aidera l’entreprise à accroître sa capacité de production manufacturière totale et sa présence à Sherbrooke et renforcera les capacités de fabrication de la prochaine génération au Canada. Il permettra également d’accroître la R-D, de stimuler la collaboration avec les établissements d’enseignement postsecondaire canadiens et de renforcer la grappe de la fabrication manufacturière et la chaîne d’approvisionnement de pointe des régions de Montréal et de Sherbrooke.

Citations

« Le Québec est un chef de file du secteur de la fabrication de pointe. Ce secteur emploie près de 1,7 million de Canadiens et contribuera pour 183 milliards de dollars, soit 10 %, au PIB du Canada en 2018. L’investissement annoncé aujourd’hui permettra de créer 170 emplois à Sherbrooke et aidera TEKNA à prendre de l’expansion, de se lancer dans de nouveaux marchés et de concurrencer à l’échelle mondiale. Grâce à de tels investissements, nous ferons du Canada un chef de file de l’innovation mondial. »

— Le ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, l’honorable Navdeep Bains

« Notre gouvernement est fier d’investir dans des entreprises qui créent des emplois et trouvent des moyens précurseurs pour fabriquer des produits dans une économie mondiale concurrentielle. Le projet de TEKNA prouve que Sherbrooke est un centre d’innovation passionnant dans la fabrication de pointe et créera des emplois bien rémunérés pour les familles de la région. »

— La ministre du Développement international et de la Francophonie, députée de la circonscription de Compton–Stanstead, l’honorable Marie-Claude Bibeau

« Face à une concurrence mondiale toujours plus vive, les entreprises manufacturières québécoises, notamment celles de la région de l’Estrie, doivent innover et réaliser des investissements stratégiques afin de saisir pleinement les occasions d’affaires des différents marchés. Tekna a bien saisi cet enjeu, et c’est pourquoi nous sommes fiers de l’appuyer dans la réalisation de ce projet, qui lui permettra de renforcer son expertise et sa capacité d’innover. C’est également avec beaucoup d’enthousiasme que nous appuyons cette initiative, qui contribuera à la conquête de nouveaux marchés pour l’exportation, stimulant ainsi la croissance de l’entreprise, en plus de favoriser la vitalité économique de l’Estrie et de tout le Québec. »

— Le ministre de la Famille et ministre responsable de la région de l’Estrie, Luc Fortin

« Notre gouvernement est fier de soutenir les entreprises manufacturières qui, comme Tekna, s’engagent dans la réalisation de projets prometteurs pour l’essor du secteur manufacturier innovant et du domaine de l’impression 3D. D’ailleurs, grâce à cet important projet, Tekna nous prouve, une fois de plus, qu’elle ne manque pas d’idées lorsqu’il s’agit d’innover et d’accroître sa performance pour demeurer un chef de file, tant au Québec qu’à l’international, dans le secteur de la fabrication de poudre métallique destinée notamment à la fabrication additive. »

— La vice‑première ministre, ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique, Dominique Anglade

« Le gouvernement du Québec s’est engagé, dans un contexte de plein emploi, à soutenir le développement économique, à appuyer la croissance des entreprises et à favoriser le développement des compétences de la main-d’œuvre. Nous sommes donc heureux d’épauler Tekna dans sa démarche de formation de ses travailleurs. Je rappelle par ailleurs que la Stratégie nationale sur la main-d’œuvre 2018‑2023 prévoit aussi des mesures permettant aux entreprises en pleine expansion d’attirer et de maintenir en emploi du personnel qualifié. »

— Le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais

« TEKNA contribue à la révolution manufacturière menée par l’impression 3D et l’industrie 4.0 en permettant la fabrication de produits qui n’existaient pas hier. Nous écrivons aujourd’hui l’histoire de demain. Ce projet d’investissement sans précédent s’appuie sur 28 années d’engagement à l’excellence et s’avère stratégique pour le développement, la croissance et la prospérité de l’entreprise. Nous sommes particulièrement fiers que notre actionnaire Arendals Fossekompani ASA supporte le choix de Sherbrooke, ville où TEKNA a été fondée, pour mener à bien ce plan très prometteur. »

— Le président-directeur général de TEKNA Systèmes plasma Inc., Luc Dionne

 

  • TEKNA est un client d’Innovation Canada, une nouvelle plate-forme qui aide les entreprises canadiennes en croissance à prendre de l’expansion en leur donnant accès aux services gouvernementaux dont ils ont besoin pour croître, comme les services de consultation sur le financement, l’exportation, l’innovation et le commerce.
  • L’investissement de 21,1 millions de dollars par le gouvernement fédéral inclut jusqu’à 20 millions de dollars, au titre du Fonds stratégique pour l’innovation, un programme conçu pour attirer et soutenir les investissements commerciaux de grande qualité dans tous les secteurs de l’économie, et 1,1 million de dollars au titre du Développement économique Canada pour les régions du Québec.
  • La contribution remboursable de 1,1 million de dollars a été accordée à l’entreprise en vertu du Programme de développement économique du Québec qui contribue au soutien à l’entrepreneuriat, à la performance des entreprises, à la mobilisation des régions et à l’investissement dans les régions tout en soutenant, de façon ponctuelle, l’activité économique des collectivités du Québec pour stabiliser ou renforcer leur économie.
  • Le gouvernement du Québec accorde, par l’entremise du programme ESSOR, une aide financière totalisant 9 millions de dollars à l’entreprise Tekna. Il accorde également, par le biais de la Mesure de formation de la main-d’œuvre, volet Entreprises, et de la mesure Concertation pour l’emploi, une aide financière de 433 650 $ à l’entreprise.
  • Le programme ESSOR vise à appuyer, dans une perspective d’accroissement de la compétitivité et de la productivité, de création d’emplois et de développement durable, les projets d’investissement réalisés au Québec.
  • La Mesure de formation de la main-d’œuvre, volet Entreprises, permet de soutenir financièrement des projets visant à améliorer la compétitivité des entreprises par le développement des compétences de leurs travailleurs.
  • La mesure Concertation pour l’emploi vise à soutenir les intervenants qui font face à des problématiques liées à la gestion des ressources humaines.
  • La Stratégie nationale sur la main-d’œuvre 2018-2023 prévoit des investissements de plus de 1,3 milliard de dollars au cours des cinq prochaines années. Cette stratégie poursuit deux grands objectifs : que plus de personnes occupent un emploi et que soit créé un environnement favorable au développement des compétences que requiert la transformation rapide de l’économie québécoise.